Lhassa, Tibet

lhassa tibetLhassa
a une population 500.000 h en majorité tibétaine, mais aussi de plus en plus han (chinoise), sans oublier les hui (musulmans) qui eux sont là depuis longtemps.
Située au fond d'une vallée entouré par des montagnes de plus de 5000 m, Lhassa est à une altitude de 3.650 m (c'est la capitale la plus haute du monde). Le fleuve Kyi traverse la ville.
A Lhassa pas d'hivers glacials ou d'étés chauds, la température moyenne annuelle est de 8°C. L'ensoleillement est très important, le ciel bleu est quasi-quotidien. Il pleut principalement en juillet, août et septembre, la plupart du temps la nuit.

L'ouverture du plus haut chemin de fer du monde (juillet 2006) est en train de bouleverser tourisme et économie au Tibet : hordes de chinois armés d'appareils photo, augmentation des prix, fermeture à venir probable du Potala qui se dégrade et ne peut plus absorber la foule quotidienne.
L'aéroport de Lhassa (Gonggar) est situé à environ 50 kilomètres de la ville, il y a de nombreuses liaisons avec la Chine, notamment avec Kunming (via Zhongdian) au Yunnan. La route aussi permet d'accéder à Lhassa, depuis l'Inde ou le Yunnan.
Lhassa est une ville de pèlerinage, tous les jours arrivent des centaines de pèlerins armés de moulins à prière qui font le tour du temple sacré du Jokhang (beaucoup se jetent par terre en guise de prosternation) à des fins spirituelles.
Il y a 3 itinéraires de circonvolution autour du Jokhang, à faire dans le sens des aiguilles d'une montre (ceux qui marchent dans l'autre sens sont des impies ou des chinois): le Nang-kor est la circonvolution dans le temple même du Jokhang, autour du sanctuaire de Jowo Shakyamuni, la statue la plus sacrée dans le bouddhisme tibétain. La circonvolution moyenne, le Bar-kor, passe par la vieille ville et tourne autour du Jokhang et des divers bâtiments proches. Le Ling-kor fait le tour entier de la vieille ville de Lhassa, mais les pèlerins aujourd'hui l'évitent car les chinois l'ont transformé en grande avenue passante.
Début août se tient le festival de Shoton, un des plus grands festivals traditionnels du Tibet depuis le 7ème siècle.

Lhassa se transforme irrémédiablement: la culture mondialisante envahit ses rues par d’innombrables boutiques de vêtements et de chaussures de sport , de fast-foods et d'hôtels, de boutiques de luxes mais aussi de ribambelles de prostituées sur fond de Potala. Elle devient une ville chinoise comme les autres, avec ses grands immeubles, ses centres commerciaux et ses avenues embouteillées.

Accueil Tout sur le Yunnan